Par-delà la frontière

Bourgeoisie de Saint-Gingolph

Par-delà la frontière

Si toutes les bourgeoisies valaisannes ont vu le jour dans des conditions semblables, la Bourgeoisie de Saint-Gingolph a une caractéristique qui la différencie de toutes les autres.

D’abord, il n’y a pas qu’une Bourgeoisie à Saint-Gingolph, mais deux, qui en fait n’en forment qu’une. En effet, la localité est située sur la frontière franco-suisse et se partage donc en une commune suisse et une commune française portant toutes deux le nom Saint-Gingolph. Les aléas historiques qui ont créé cette commune sur deux pays ont aussi entraîné un dédoublement de la Bourgeoisie: si nous avons bien une Bourgeoisie de Saint-Gingolph, elle est constituée d’un conseil bourgeoisial français arborant le blason bleu et d’un conseil bourgeoisial suisse avec le même blason en rouge, qui administrent conjointement les biens bourgeoisiaux.

Une bourgeoisie internationale

Cette particularité fait de la Bourgeoisie de Saint-Gingolph la seule et unique bourgeoisie de France! Et comme l’église de la commune est située côté français, se trouve s, commiune française de France. Et comme l’église de la commune est située côté français, Saint-Gingolph est la seule localité valaisanne à ne pas faire partie du diocèse de Sion, mais de celui d’Annecy, et par conséquent la seule localité suisse à dépendre d’un diocèse étranger. Une bourgeoisie véritablement internationale!

Musée des Traditions et des Barques du Léman

Situé dans le château du XVIe siècle, au cœur de la partie historique de Saint-Gingolph, le musée présente les cochères et barques du Léman, les fameuses barques à voile utilisées jadis pour le transport par voie lacustre. Le musée donne également une idée de la vie de la communauté villageoise à cette époque.

Par le passé, on recourait aux barques du Léman – des barques de charge pourvues de grandes voiles latines typiques de la région – pour le transport des marchandises. D’ailleurs le plus grand chantier de construction de barques du Léman se trouvait précisément à Saint-Gingolph. Le musée retrace la construction et l’utilisation des différentes embarcations à voile qui naviguaient sur le lac tout en évoquant les activités du village et en montrant à quoi ressemblait la vie quotidienne à l’époque des barques.